Rappels sur la notion de scénario

Cette partie s'intéresse à la notion de scénario pédagogique et vous propose des outils pour décrire votre scénario et préparer les consignes que vous donnerez à vos élèves ou stagiaires.

Des scénarios pédagogiques ?

Pourquoi s'intéresser particulièrement à l'idée de scénario pédagogique dans le cas de l'utilisation d'Engèle ?
En fait notre hypothèse est la suivante : nous considérons que dans une situation d’apprentissage, l’enseignant ou le formateur s’attache à maîtriser les conditions de la situation d’apprentissage qu’il va proposer à un ou plusieurs élèves ou stagiaires, mais qu’il ne pourra jamais maîtriser la situation d’apprentissage vécue par ses élèves ou stagiaires. En effet, si les consignes, le lieu, la temporalité, l’inscription dans une progression, les objets de savoir en jeu, les objectifs… sont en apparence identiques, chacun va interagir avec l’environnement d’apprentissage proposé de façon différente en fonction de ce qu’il ou elle va comprendre de la consigne, va percevoir du lieu et des ressources proposées, de ses connaissances, intérêts et objectifs particuliers…. Pour le dire autrement, la personne va apprendre à partir d’éléments qu’elle va tirer du dispositif proposé (contrôlé ?) par l’enseignant, mais aussi à partir d’éléments moins contrôlés par celui-ci. La personne y met du sien.

Ce point de vue n’a évidemment rien de révolutionnaire, ni de nouveau, si ce n’est qu’il nous semble que dans le cas de l’utilisation d’Engèle, l’enseignant ou le formateur introduit une modalité un peu différente de celles qu’il mobilise habituellement. Ce qui veut dire qu’il va devoir maîtriser deux choses peut-être un peu nouvelles : l’introduction d’un outil particulier (le simulateur) et d’une modalité (mise en scène d’une situation problématique) en vue de développer des capacités de diagnostic, d’approche systémique et d’analyse, en vue de réaliser des choix que l’on espère pertinents pour résoudre le problème posé. Il va donc être question de « problématisation », d’identification de variables, d’anticipation sur des conséquences probables, et de production de raisonnements.

C’est pourquoi il nous semble important de passer par une étape de scénarisation, non pas pour satisfaire un désir d’excès de formalisme, mais pour se projeter et tenter de maîtriser au mieux la situation d’apprentissage que l’on va proposer aux élèves ou stagiaires. Selon nous, le passage par la scénarisation permet de concilier à la fois une entrée de type pédagogie par objectif (qui vise à expliciter les critères d'évaluation et permettre à l'élève ou au stagiaire de progresser en s'autoévaluant sur le contenu, mais aussi sur la façon dont il aura appris ce contenu), de la pédagogie de maîtrise (qui vise à prendre en compte la particularité de chaque apprenant en faisant varier durée, situation problème, choix), et la pédagogie de projet (qui vise quant à elle à donner sens aux apprentissages et à construire des capacités/compétences plus que des savoirs isolés).
Pour cela nous vous proposons quelques outils pour aider à anticiper sur la mise en place d’une séance ou d’une séquence mobilisant Engèle... et ainsi pouvoir consacrer votre attention sur la gestion des aléas !

Un scénario comment ?

"Dans le domaine de l’audiovisuel ou du théâtre, scénariser une histoire consiste avant tout à lui donner vie, c’est-à-dire à créer du mouvement, à passer à une vision multidimensionnelle pour faire vivre une expérience par le spectateur." in La scénarisation pédagogique dans tous ses débats…F.Henri, C. Compte, B.Charlier. Pour cela l'auteur fait appel à différents procédés, comme le retour arrière (flash back), la multiplicité des points de vue, le recours à des archétypes, ... autant d’éléments qui nécessitent de bien connaître son public (ses valeurs, aspirations, motivations et intérêts). Autant de choses qui sont assez proches de la situation d’apprentissage.
Aussi, dans le cas du pédagogue, la situation d'apprentissage peut se scénariser pour anticiper sur les moments critiques qui feront que son déroulement se fera "idéalement". C'est notamment :

  • La préparation de la séance/séquence
  • L'entrée dans l'activité (entrée en classe, compréhension des consignes...)
  • La réalisation de la situation problème
  • L'évaluation du processus d'apprentissage (ce que l'on a appris et comment)
  • La clôture de l'activité
Aussi, pour vous aider à anticiper la réalisation de l'action, nous vous proposons dans la partie "essayer" de vous appuyer sur un document word (que vous pourrez améliorer en le simplifiant ou en le complétant) et sur un document proposé par Philippe Meirieu qui donne quelques conseils pour bâtir une séquence d'apprentissage.
Notez que "raconter" son scénario à un collègue est souvent une façon rapide et simple pour mettre en lumière les petits détails que vous auriez oubliés !