Les sessions 1 et 2


Les 2 sessions de formation FAAR-Phy ont accueilli une trentaine d'animateurs agro-environnementaux issus d'une grande diversité de structures (Chambre d'agriculture, Syndicat des eaux, Communauté de communes, Parc Naturel Régionaux, etc) pendant 3 jours à la Bergerie Nationale.
Certains ajustements ont été réalisés entre la première session et la seconde, suite aux évaluations des stagiaires et à notre analyse.
Voici le programme des formations :

Faire connaissance

L'idée est de dynamiser un peu le tour de table de présentation en utilisation la méthode de « la présentation croisée » : une personne ne se présente pas elle-même mais va présenter son voisin. Pour cela, quelques minutes sont nécessaires pour connaître l'autre personne et permettre ainsi de créer un début de cohésion de groupe.

Dans un second temps, il a été demandé aux participants de faire part de leurs attentes. La méthode des post-it a été utilisée. Le but étant de pouvoir éliminer dès le début de la formation, les aspects qui ne seraient pas traités et ainsi éviter les frustrations.

Partager ses représentations

Objectif : Faire ressortir les différentes visions du métier d'animateur de projets agro-environnementaux des participants.
Lors de la session 1, les stagiaires ont travaillé sur les compétences en répondant à la question suivante : « Demain, vous devez recruter un collègue qui va travailler avec vous : dans quelle(s) situation(s) vous le mettez pour voir s'il est compétent ? Quel(s) critère(s) observez-vous ? ».
Lors de la session 2, les stagiaires ont travaillé sur deux aspects :
- Un schéma représentant les différentes activités de leur travail et le temps qu'ils y consacrent. La consigne est la suivante : « Représentez sous forme de camembert l'importance relative du temps passé pour chaque domaine d'activité. Comment souhaiteriez-vous le faire évoluer ? ». L'objectif est de montrer aux stagiaires que, même s'ils font le même métier, isl ne l'aborde pas de la même façon.
- Un « test de personnalité » pour définir leur posture d'animateur.
L'objectif est d'amener les stagiaires à distinguer 3 type de processus à l'oeuvre lors de l'intervention - et donc 3 postures d'animateurs : l'expert, l'animateur et l'accompagnateur.



Apports théoriques

Plusieurs apports de connaissance autour de :
- Des mutations dans les métiers de l'agriculture (Enseigner autrement, Pourquoi et comment ?, Actes du colloques, 2010)
- Les différentes postures des animateurs (D'après le triangle de l'intervention de Michel FABRE et Bernadette FLEURY, 2006)
- Les définitions de l'animation et de l'accompagnement (Maela PAUL, 2014 : L'accompagnement : une posture professionnelle spécifique)



Travail sur des cas fictifs

L'un des objectifs de notre formation est de travailler sur l'analyse de pratique professionnelle (didactique professionnelle). Avant que les participants se lancent sur l'analyse de leurs propres situations professionnelles, nous les faisons travailler sur des cas fictifs. Ces cas fictifs sont issus de véritable situation que nous avons rendue anonyme. Pour ces cas fictifs, nous avons utilisé la méthode de « l'instruction au sosie ».
Vous pouvez retrouvez ci-dessous les cas fictifs suivis de leurs analyses :
>Cas_fictif_et_anakyse.pdf (0.7MB)

Travail sur ces propres situations

Après que les stagiaires aient travaillé sur les cas fictifs, ont leurs proposent de travailler sur des situations professionnelles qui leurs posent problèmes.

image Sessions_1.jpg (0.2MB)
image Sessions_2.jpg (0.2MB)