Le 29 juin première rencontre avec l'équipe autour du projet


Compte rendu réunion projet théâtre du 29 juin 2020

Présents :
Ali et Diane (Cie Après le mur)
Susanne (responsable section enseignement agricole)
Sophie et Gaël (enseignants en économie sociale et familiale)
Lamine (Maths)
Laurence (TIM)
Christelle (Bio)
Virginie (CPE)
Cindy (Lettres/histoire)
Florence (ESC)

Propos introductifs par Susanne


Éléments de contexte
Depuis plusieurs années, nous faisons le constat de difficultés avec les classes entrantes. Les élevés peuvent cumuler des difficultés scolaires, sociales, économiques, handicaps et troubles de l'apprentissage, etc... ce qui les amènent à être en situation difficile et de vulnérabilité pour apprendre dans le cadre scolaire .  Par ailleurs certains élèves sont également clairement en rupture avec la forme scolaire ordinaire.
Cette situation rend les conditions d'exercice du travail compliqué, et travailler avec les secondes est parfois laborieux.
Notons, qu'environ 1/3 des élèves part durant l'année ou en fin de 2nde, la classe de 2nde est devenue une classe d?orientation. (hors CR, note de FG : ce point est effectivement sensible dans les enquêtes réalisées auprès des jeunes et des adultes, est-ce un constat ou alors un axe de travail de fait, en seconde à jean Moulin, l'orientation est un travail en cours ? un objectif pour accueillir les jeunes, les aider à se poser pour qu'ils puissent repartir/rebondir ?. Un constat subit ou une mission assumée en somme ?)

En classe de seconde notamment, il est difficile pour l?équipe de donner du sens à la classe, ce qui conduit les collègues à une recherche constante en matière de pédagogies et d'outils pour améliorer les situations d'apprentissage.

Un des points sensible -en partie lié à l'hétérogénéité des situations mais également à l'hétérogénéité des centres d'intérêts des élèves-, concerne les capacités à se construire en qualité de citoyen et de professionnel, dans la relation à soi et aux autres, à construire et se trouver une place, etc... C?est pourquoi, depuis 2 ans, nous travaillons particulièrement à entrainer et à développer les compétences psychosociales  des élèves, pour permettre aux élèves et aux adultes d'améliorer tout à la fois :
- leur confiance, estime et image soi, à se projeter et à s'orienter, à écouter et partager avec des personnes ayant des avis contraire, à apprendre de la diversité ;
- de se sentir mieux en cours, dans la gestion de leurs émotions, stress, rapport à soi et aux autres, etc... et donc de ne pas laisser monter les tensions ;
d'autant que ces capacités sont largement mobilisées dans le cadre du référentiel de la formation Bac Pro Sapat.

L'accueil de l'actuel projet autour d'un projet de création artistique impliquant les jeunes et les adultes s'inscrit donc dans ce contexte et dans la continuité de l'expérimentation "projet de territoire sur la commune de Ploufragan".


Discussion
Le projet est-il à construire où est-ce déjà une proposition ?
Le spectacle présenté par la Cie Après le Mur a été réalisé sur la base d?évènements qui se sont déroulés en Algérie. Il s?agit d?une écriture documentaire, c'est à dire un spectacle construit comme un fond documentaire. A l'origine, Ali et Diane ont contacté Florence pour envisager de réaliser une phase de création de ce spectacle -sur lequel ils travaillent- au lycée. Puis, l'idée d'élargir et d?expérimentation est arrivée petit à petit, au regard des questionnements posés pour faire évoluer les rapports de travail avec les classes entrantes et notamment la seconde professionnelle.
Comme le précise Ali et Diane, sur le principe, "Rien n?est fixé, mais nous avons envie de travailler avec vous, et avec vos élèves" ; "Ce sont des jalons que l?on amène. L?idée est de prendre le groupe classe et de le suivre sur 3 ans".
Le fait d?être engagé dans un processus de création amène un changement de positionnement. Dans l'expérimentation, il s'agit d'étudier ensemble ce qui facilite la construction de liens et de sens avec les élèves de la classe de seconde, en considérant qui elles et ils sont, mais aussi qui sont les adultes qui font la communauté enseignante.
Dans ce cheminement, la Cie représentée par Ali en Diane sera là pour nourrir, donner des outils, techniques, des méthodes, et expérimenter des choses avec les jeunes. La première année est pensée comme très guidée, puis au fur et à mesure, il y aura un détachement et la matière viendra de plus en plus de l'équipe et des élèves et moins de la Cie.
L?expérimentation théâtrale permettra de se déplacer, d?essayer quelque chose et de voir comment cela va s'inter-nourrir.

Dans ce qui est imaginé et qui doit encore être construit ensemble, l'équipe pédagogique et les élèves entreraient sur une thématique de création d'un théâtre documentaire. Le principe c'est que l'équipe pédagogique devienne de plus en plus autonome dans la démarche de création, de façon progressive.

Principales attentes et enjeux

Sophie (Économie sociale et familiale) : si le projet n'associe pas toute l'équipe c'est un coup d'épée dans l'eau. Quels effets ?
Diane : si l'équipe ne s'investit pas pleinement, la proposition risque de devenir un projet théâtre au lycée. Il s?agit de déplacer le rapport enseignants élèves et donc sans implication cela ne pourra pas se faire.
Ali : que chacun se place ailleurs, soit participe mais possibilité aussi d'être témoin de l'expérience. Il faut créer quelque chose de commun et déplacer le rapport, déplacer la relation.
Christelle : le projet n'est pas disciplinaire.
Florence : Oui mais on peut le raccrocher, agir sur les savoir-être.
Diane : en biologie le corps, la respiration en mathématiques le rapport à l?espace la géométrie.
Suzanne : 2 choses sont importantes :
- travailler sur le développement des compétences psychosociales des élèves,
- faire le lien avec les capacités du référentiel pour valoriser et réinvestir les compétences acquises au regard du référentiel (cf croisement avec une lecture du référentiel ?) ; Il s'agit dévaluer et de valoriser le travail réalisé pour montrer qu'il s'agit bien d'apprendre ensemble et non de simplement occuper les élèves.

Comment rapprocher les différentes disciplines ? Comment faire pour que chacun-e volontaire puisse trouver un intérêt dans démarche ?

Christelle (biologie) : je ne vois pas ce que l'on va pouvoir faire. On part de quoi pour aller vers quoi. Créer une dynamique d?équipe, créer du lien, pourquoi ? Est-ce que la bio pourra se rattacher ? Je n'en sais rien ? Il ne s'agit pas de "forcer le truc".
Laurence (TIM): Je fais chaque année un projet avec les secondes. Je le fais tout toute seule. Cette année j'ai déjà un projet sur l'identité numérique.
Florence : Nous avons peut-être à travailler à construire ou faire construire par les élèves un lien entre ce projet projet et ton projet sur l'identité numérique ? Peut-être est-ce possible ?

Quelles seront les réalisations concrètes ? A quel moment ? Que feront les élèves ?

La Cie après le mur propose d'animer une quinzaine de séances sur l?année, et ,dans le cadre du dispositif de recherche-action-expérimentation pédagogique, de prendre un temps dans l?année avec François Guerrier (Agrocampus-Ouest), pour effectuer des des retours sur le dispositif et sur le projet (estimation env.2 jours). Cela permettra également effectuer une évaluation.

Diane : au départ des jeux théâtraux il effectuera viendra plus tard quoi les enseignants sont associés. 
Temps de reconnaissance de carte mentale / objectif travailler sur les compétences, les compétences transversales quoi travailler sur l'autonomie et l'organisation et sur l'estime de soi.

Ali : nous pourrions choisir un thème. L?arrivée dans un nouveau pays avec de nouvelles règles. Réfléchir sur comment on arrive sur comment on accueille sur la découverte d'un nouvel univers, sur la découverte de nouveaux codes, d?une nouvelle langue.
Voici comment on peut imaginer les séances, par des jeux très simples.
1. Jeux de concentration : des jeux rituels qui se répètent grâce auxquels on travaille sur le rapport à l?autre, sur le rapport au corps. Les élèves avec lesquels on peut avoir des problèmes Travailler sur leur vision d?eux même mais aussi sur la vision des autres.
2. Le travail d?improvisation. Travail sur les limites début et fin des choses. Cela peut se faire à partir d?une matière, d?un texte, d?un article de journal. L?improvisation c?est un prétexte à, accepter d?être là. L?idée est de permettre aux élèves d'appréhender, de se laisser aller et de participer au jeu. Ne plus réfléchir au regard des autres.
L?idée est de créer un espace, qui est un ailleurs ,1 nouveau pays.
Les ateliers seront réguliers tous les 15 jours, Sur des plages de 3h pour permettre d?amorcer vraiment quelque chose. Nombre d'heures prévu environ 25.
Quel lieu ? l?amphithéâtre ? Un peu juste. Le conservatoire ? Mais problème de déplacement des élèves environ une demi-heure.

Proposer une représentation ?
En première année la représentation n'est clairement pas l'objectif initial. Il ne semble pas pertinent de se mettre une pression particulière en début d'expérimentation. En revanche, nous pouvons garder la possibilité de micros représentations à la fin de la première année, dans différents lieux du lycée par exemple.

Conditions de réussite
Sophie : cela a l'air bien si après il y a des outils. Comment se positionner par rapport aux autres ? Passer à travers autre chose pour pouvoir avancer différemment.
Christelle : s?il n?y a pas l?adhésion de tous, si on n'applique pas le même fonctionnement alors les élèves réagissent en fonction.
Virginie : Il y a différentes formes d?adhésion. Adhésion de principe. Il n?y a pas forcément la même implication de tous mais ce qu'il ne faut pas c?est que des collègues n'y participent pas du tout, il faut créer une dynamique d'équipe. Moi à ma décharge, je ne pourrais pas être présente à toutes les séances.
Suzanne : c?est un moment où l'on peut se faire plaisir, c'est un moment de rencontre on apprend à se connaître.
Cindy : c'est intéressant mais comment le mettre en ?uvre, comment gérer l'organisation ? Comment faire ?  Organiser une journée, 1 temps fort pour créer une dynamique, pour associer tout le monde.

Quelle "évaluation" de ce travail" ?
Le principe de l'expérimentation est de tester, de réaliser une expérience et voir ce que l'on peut en retenir pour améliorer les relations avec les élèves. La question des critères d'évaluation, c'est à dire ce sur quoi nous souhaitons des effets est donc importante., tout comme il est également nécessaire de s'autoriser à recueillir les effets non pensés au départ mais qui peuvent être porteur de sens et d'intérêt : rester ouvert et curieux à ce qui peut advenir.
Plusieurs niveaux sont sans doute à considérer :
- Les acquisitions des élèves (les aider à prendre conscience de ce qu'ils ont accompli), mais aussi les effets sur leur engagement et leurs relations,
- la dynamique de l'équipe et les coopérations inter-disciplines,
- l'animation du projet au regards de ses objectifs et finalités.


Susanne :  il faudrait faire des bilans mais les comptes rendus peuvent être difficiles par rapport aux élèves. Les élèves pourraient reprendre ce qui s?est passé en début de séance pour faire le lien avec les nouveaux enseignants.
Christelle :  comment évaluer le bénéfice dans nos cours ? Il y aura-t-il des indicateurs ? Y aura-t-il un retour régulier ?
Sophie : dans les cours on devrait le ressentir.
Virginie ce n?est pas forcément nécessaire d?évaluer.
Ali : c'est intéressant de les évaluer régulièrement. Les élèves pourraient venir à notre rencontre avant le projet. Possibilité de venir voir le travail réalisé dans le cadre d?un autre spectacle.
- L'adhésion de l?équipe/des élèves


Point d'appui
Susanne : le théâtre doit être un levier pour une approche différente.

Vigilance
D'un point de vue organisationnel : Attention au problème des stages/ calendrier ?

En cas de recueil de traces (vidéos, photos) : Penser à la fois à informer et expliquer le but de la démarche aux élèves et recueillir un consentement explicite, y compris des parents le cas échéants (mineurs)


Engagement dans le projet: Une difficulté et un point de vigilance à avoir, c'est que l'action a été initié dans un cadre d'opportunité pendant la période "Covid", à un moment où chacun était très investit dans ses cours à distance. Il n'a pas pu être possible de prendre un temps de concertation et de construction en équipe. Pour autant, dans l'intention, le projet s'inscrit dans la continuité du travail de février 2020 (améliorer le dialogue entre enseignants et élèves), Ce projet n'est donc pas un projet d?éducation socioculturelle, n'a pas à être un projet d'ESC, mais un projet d'équipe visant à créer des conditions pour mieux travailler avec les élèves (et les collègues). Dans l'esprit, Il s'agit d'un cadre qui reste large, avec l'idée que le projet puisse s'écrire plus précisément dans l'action et avec les attentes de chacun-e.