TRANSHUMANCE UNESCO


Plan et support de communication réalisé par
- Charlotte Dehays
- Didi National
- Paul Merlet

Contexte

La demande d’inscription par l’UNESCO de la transhumance au Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) st un projet initialement porté par l’Italie, la Grèce et l’Autriche (accepté fin 2019).
La France, avec d’autres pays européens, a décidé de candidater lors d’une deuxième phase de labellisation en 2020.
La demande nationale va se baser sur le recueil de données sur 6 massifs . Dans chaque massif une ou plusieurs entités ont été choisies pour remplir cette mission.
Pour le secteur Massif Central "Sud", l’Entente Interdépartementale des Causses et Cévennes doit remplir un exemplaire de la fiche inventaire qui alimentera la fiche de sauvegarde au niveau national.
Une part importante de cette fiche est réservée au relevé de la parole des acteurs de la transhumance où notre contribution rentre en jeu, lors des enquêtes que nous avons réalisées.


Objectifs

L'objectif de cet outil de communication était d'informer les interviewés sur les enjeux de la démarche, ce qui permettait d'introduire notre entretien, en rappellant brièvement le contexte. Également, nous remettions le support aux interviewés en fin d'enquête car il y avait notre contact et si ils devaient nous recontacter, ils avaient une adresse mail. Ce support permettait aussi à l'enquêté de conserver une trace de sa contribution au projet que nous avons réalisé.

Durant ce projet, nous avons dû élaborer une trame d'entretien afin de rencontrer et d'interroger les acteurs de la transhumance (éleveurs/bergers) sur le territoire Unesco « Causses et Cévennes », où dumoins les éleveurs qui devaient transhumer sur ce même territoire (sans forcement y résider). Nous avons organisé nos entretiens pour qu'ils soient répartis sur la même semaine, en l'occurence, sur la semaine du 16 décembre. Avant d'aller à la rencontre des éleveurs et bergers, nous prenions contact avec eux par email ou par téléphone, en fonction des moyens que nous avions à disposition. C'est au début des entretiens, lorsque nous allions chez les acteurs, que nous leur présentions le projet et que nous leur donnions le support de communication. Celui ci servait d'appui à la présentation du contexte et nous permettait de montrer l'importance de leur implication dans ce projet.


Sujet

Faire prendre conscience aux interviewés de l’importance du recueil de leur parole dans ce projet, leur montrer l’intérêt par le biais des potentielles mesures de sauvegarde qui pourraient en découler :
« L’EICC veut prendre en compte la parole et les avis des acteurs de terrain de la transhumance en vue de sa labellisation.
Au travers de votre expression, l’identification des menaces pesant sur la pratique de la transhumance pourrait permettre de soutenir dans l’avenir un plan d’action visant à la sauvegarder. »

Public

Le support de communication que nous avons réalisé était distribué lors de nos entretiens auprès des acteurs de la transhumance, ils représentaient alors notre public d'étude. Ce public était composé de :
  • Tous les acteurs rencontrés sont en système de production ovins viande.

  • Bernard Grellier, ancien éleveur-berger vers le Col du Perjuret et transhumant sur le Col Salidès (Mont Aigoual)

  • Christine Gros (et David), présidente de la fédération des groupements pastoraux de Lozère, éleveuse dans le Gard et transhumante sur le Col Salidès (Mont Aigoual)

  • Jérôme Mercier, Berger sur la Can de Balazuègnes et sur le Col de l'Oumenet

  • Olivier Maurin, éleveur à Prévenchère (Lozère) et transhumant sur le Mont Lozère

  • Guillaume Constant, berger sur le Mont Bougés

  • Bruno Serieys (et Anne-Marie), éleveur-berger dans l'Hérault et transhumant sur le Mont Lozère

  • Patrick Mayet, éleveur-berger dans l'Hérault et transhumant sur le Causse Noir et sur le Col Salidès (Mont Aigoual)

  • Nathalie Savalois, éleveuse-bergère dans l'Hérault et transhumant sur le Col Salidès (Mont Aigoual)

  • Benjamin Fouilleron, éleveur à Molezon (Lozère) et transhumant sur le Col de l'Oumenet et sur la Can de Balazuègnes

Ton/Niveau langage

Sur le support de communication, nous avons utilisé un dialecte clair et simple, mais professionnel. En revanche, lors de nos entretiens, nous essayions de mettre à l'aise au vue de l'utilisation de l'enregistreur qui peut avoir un effet négatif. Nous avions un langage convivial, de détente mais que nous cadrions à l'aide de notre trame d'entretien, pour ne pas perdre le fil de notre objectif.

Support

Support papier, A4 ou A5

Planning/rôles

Elaboration de la stratégie de communication : NOVEMBRE - Didier.
Conception du support de communication : DECEMBRE - Charlotte; Didier; Paul
Validation : Oui
Impression : Oui
Idéalement le support devait être prêt pour donner aux interviewés, à partir du 16 décembre. Cet échéance a été respecté et le support a bien été transmis aux personnes ressources et au public cible


Budget

Le budget comportait l'impression de 10 exemplaires. Puisque l'objectif de notre commande était la rencontre avec 10 acteurs de la transhumance, représentant 10% sur l'ensemble du territoire

Bilan

Nous avons eu de longs entretiens, très enrichissants, avec la récolte d'un grand nombre d'information. Ce support a probablement renforcé l'implication des acteurs dans le projet que nous avons mené avec l'Entente Interdépartementale Causses et Cévennes. Cependant nous avons eu très peu de retours, malgré quelques questions d'avancement de notre travail.

Support visuel

image 00012.jpg (0.7MB)
Support de communication définitif

Composition du support de communication

Sur la partie gauche de notre support, nous avons réalisé un effet photographique avec la représentation de brebis transhumant sur une draille (chemin de transhumance) sur le territoire Causses et Cévennes. Nous avons choisi cette photographie puisqu'elle est représentative de notre sujet et de notre territoire d'étude. Nous avons également mis les logos des différentes structures pour lesquelles nous avons réalisé le projet. Le logo de l'EICC en tant que commanditaire de notre projet et SupAgro (ancien logo) en tant que tuteur pédagogique. De plus, nous avons mis en évidence l'importance que ces acteurs représentent dans le projet avec un schéma de "bulles" synthétique. Nous avons aussi mis la finalité (texte en rouge) dans laquelle s'inscrit le projet.
Sur la partie droite, nous avons intitulé notre support de communication de façon explicite afin de retranscrire les éléments importants et illustrant l'intérêt de notre travail. De plus, nous avons utilisé une carte tirée du flyer de l'inscription de la transhumance afin de représenter l'ampleur du projet à l'échelle nationale. Comme quoi il n'y a pas que le Massif Central qui est concerné par cette démarche. Elle permet également de localiser sur lequel porte notre projet. De la même façon, nous avons retranscrit une frise synthétique de l'évolution du programme national et les différentes étapes. Lors de la présentation et de la distribution du support nous expliquions dans quels éléments nos enquêtes ainsi que notre travail s'inscrivait. Enfin, nous avons rajouté l'adresse postale de l'Entente Interdépartementale des Causses et Cévennes afin de rappeler qui est à l'origine de notre commande. De plus, si les acteurs souhaitaient davantage d'informations, ils avaient la possibilité de se rendre directement à l'EICC.