Gestion des effluents


Vocabulaire


Les effluents liquides



Quelles sont les modalités d'épandage en zone vulnérable (période, quantité... ) ?

La liste des communes incluses dans la zone vulnérable a récemment évolué. De nouvelles communes sont concernées. La directive nitrates qui s'y applique a des conséquences sur les modalités d'épandage.
Des périodes d'interdiction des épandages à respecter

En zone vulnérable, il existe des dates d'interdiction des épandages dans les parcelles. Ces dates sont variables selon le type d'effluent.

Les périodes d'interdiction figurent en rouge.
image Fertilisants_1.jpg (0.2MB)
image fertilisants_2.jpg (0.2MB)
image Fertilisants_3.jpg (0.2MB)
① La destruction s’entend pour la Cipan ou le couvert végétal en interculture et la récolte pour la dérobée. L’apport d’azote organique avant et sur la CIPAN ou la dérobée ou le couvert végétal en interculture de type I et II est limité à 70 kg d’azote efficace/ha (dérogation possible si plan d’épandage soumis à autorisation).

‚② L’épandage d’effluent peu chargé est autorisé du 15 novembre au 15 janvier dans la limite de 20 kg d’azote efficace/ha.

③„ En présence d’une culture, l’épandage d’effluent peu chargé est autorisé jusqu’au 31 août dans la limite de 50 kg N efficace/ha.

…†④⑤ La période d’interdiction d’épandage est prolongée pour certaines communes :


En complément des dates d'interdictions, il existe également des conditions d'épandage à respecter :

  • L'épandage de tout fertilisant azoté est interdit sur sol détrempé, inondé ou enneigé (entièrement couvert de neige)
  • L'épandage de tout produit fertilisant azoté autre que des fumiers compacts non susceptibles d'écoulement et des composts d'effluents d'élevage est interdit sur sol gelé (en surface ou pris en masse).

En dehors de la zone vulnérable, il n'y a pas de date d'interdiction des épandages. Seules les conditions d'épandage sont à respecter.
Attention aux épandages sur les parcelles en forte pente

Seules sont concernées les parcelles en pente avec un cours d'eau en bas de pente, quelque que soit le cours d'eau.

L'épandage des fertilisants azotés est autorisé si une bande enherbée ou boisée pérenne, continue et non fertilisée d'au moins 5 m de large est présente en bord de cours d'eau.

Sans cette bande végétalisée, l'épandage est interdit dans les 100 premiers mètres à proximité du cours d'eau pour :

  • Les fertilisants azotés liquides si la pente est supérieure à 10%
  • Les autres fertilisants azotés si la pente est supérieure à 15%



Dans quel ordre épandre les différents effluents d'un élevage (lisier, fumier, les jus ...) ?


Il n'y a pas d'ordre à proprement parler pour épandre les différents effluents d'élevage. Cela dépend de la stratégie de l'agriculteur et de la culture implantée car chaque effluent à son effet plus ou moins à long terme ainsi que sa teneur en azote.

Les différentes eaux (brune verte et blanche) peuvent elles être épandues dans les champs ?


Les différentes eaux sont considérés comme peu chargés et peuvent donc être épandues toute l'année même sur des cultures peu exigeantes comme une prairie.

Quelles sont les dispositions du PMPOA2 pour les capacités de stockage dans le traitement des déjections ?

Le PMPOA est une directive européenne concernant la protection des eaux contre la pollution aux nitrates d'origine agricole.
Les mesures prises par cette directive sont :
- respecter les périodes durant lesquelles l’épandage de certains types de fertilisants est interdit,
- stocker les effluents dans des ouvrages étanches avec une capacité tenant compte des périodes
d’interdiction d’épandage,
- collecter les déjections et eaux souillées,
- limiter l’épandage des fertilisants azotés en respectant l’équilibre de la fertilisation azotée à la parcelle,
- épandre les effluents d’élevage, y compris par les animaux eux-mêmes, sans que ces apports d’azote
ne dépassent annuellement 170 kilogrammes par hectare, pour chaque exploitation ou élevage,
- établir un plan prévisionnel de fertilisation (PPF) et tenir à jour un cahier d’épandage.

Les capacités de stockage des effluents dépendent des types d'effluents produits ainsi que de la taille du cheptel.

Que permet de faire le compostage du fumier ?

Le compostage du fumier a plusieurs avantages :
- Éradiquer les agents pathogènes et diminuer l'efficacité des vermifuges ainsi que les antibiotiques
- Augmenter la teneur en humus du sol sur le long terme et ainsi favoriser les complexes argilo-humiques ce qui permet une meilleure tenue du sol
- Meilleure efficacité de l'azote car rend plus facilement disponible l'azote assimilable par les plantes ( déblocage cycle de minéralisation) margé qu'il y ait beaucoup de pertes en azote lors du compostage
- Est moins odorant que le fumier frais ce qui est un atout lors de l'épandage par rapport aux nuisances olfactives
-

Que faire de son excès d'effluents si on a pas assez de surface pour l'épandage ?