La Veille informative et collaborative sur internet



C'est quoi ?

C'est une surveillance
  • En terme militaire, c'est une sentinelle en garde de nuit

Définitions

  • "Savoir pour prévoir afin de pouvoir", détection des signaux faibles

  • Les phases de la veille
    • Collecter l'information
    • Trier, traiter l'information
    • Diffuser à un public donné
    • Décider en fonction de l'information récoltée 
  • Différents types de veille
    • En fonction du sujet et de l'objectif
    • veille stratégique, juridique, technologique, créative,...
  • Processus itératif et continu

Une veille informative... et collaborative

  • Contenu
    • Actualité de la thématique
    • Calendrier des manifestations, colloque
    • Initiatives de groupes semblables mais dans un autre contexte (ça aère)
    • Actualité de la recherche
    • Veille sur les nouvelles parutions (bibliographie)
    • Initiatives collaboratives
    • Veille réglementaire (light)
    • ....
  • Les phases de la veille collaborative
    • Collecter l'information (ensemble)
    • Trier, traiter l'information (ensemble)
    • Diffuser à un public donné (le groupe et au delà)
    • Décider en fonction de l'information récoltée (rarement formalisé pour la veille informative)

La veille sur internet, ça change quoi ?



La veille c'est le traitement du flux

Avant Internet

  • Les flux : la radio, la télévision, les journaux
  • Les phases de la veille
    • Collecter : abonnement à des journaux, des lettres d'information
    • Trier, traiter : revue de presse, dossier documentaire
    • Diffuser : la revue de presse, mise à disposition du dossier
    • Décider : note de synthèse, rapport

Maintenant

  • Des flux d'information nouveaux et qui s'ajoutent aux anciens
    • Flux RSS
    • Réseaux sociaux
    • Newsletter
    • E-Mail
    • Alertes
    • Surveillance de site
  • Et on se retrouve souvent seul : pas de sélection, pas d'éditorialisation

Définir le champ et les thématiques

etape veille










Trouver les bonnes sources

  • Processus itératif : va et vient constant
  • Monde d'abondance : manque de pertinence de la planification
  • Difficulté de commencer : il faut trouver le bon fil de l'écheveau puis le dérouler -
  • Aide des algorithmes de suggestion mais une fois qu'on à déjà rassemblé des sources !

Évaluer ses sources

Dans le monde "en dur"

  • La matérialité impose une "pénurie" : on ne peut éditer un million de livres à chaque fois !
  • Donc planification (+ réglementation)
    • nombre de fréquences limitées et attribuées par le CSA
    • passage par un éditeur et dépôt légal
  • Faible nombre de canaux de diffusion + 150 ans d'habitude = on gère
  • Évaluation sur l'éditeur, le nom ou le titre de la personne, le nom du média : autorité

Sur le web 2.0

  • Il n'y a plus d'éditorialisation pour une bonne part des contenus
  • Le support sorti de la matérialité, n'est plus contraint à une seule source identifiée
    • plusieurs sources sur une même page (flux RSS, pages imbriquées)
    • commentaires
    • écriture collaborative (wiki)
    • contenus générés automatiquement
    • facilité du copier-coller
  • Monde de la subjectivité assumée
Encore plus fortement avec les réseaux sociaux

Sur le web 2.0

  • Sources primaires : flux RSS d'un site, surveillance de page
    • Autorité
    • Critères extérieurs
      • qualité intrinsèque du texte
      • cohérence avec ce que l'on sait déjà
      • vocabulaire, construction du texte
      • sources
      • attention à la cosmétique de la crédibilisation !
  • Sources secondaires : informations repérées par d'autres (Twitter, Facebook, veille partagée)
    • Importance de la recommandation : avantage de la veille partagée
    • Retour de la sélection humaine sur le web

Classer et ordonner sa veille



Flux ? Source ? On fait de la plomberie !

Agréger ses sources au même endroit : Padawan

  • Agrégateurs de flux RSS, de réseaux sociaux, des deux
    • iGoogle
    • Google reader
    • Paper.li
    • Feedly
    • ...
  • Rendu possible par la souplesse du format RSS
  • Permet d'optimiser le moment dédié à la veille (#veille par mail)

Filtrer, recomposer les sources : Jedi

  • Rassembler plusieurs flux en un seul
  • Filtrer un ou plusieurs flux pour en recomposer un
    • Yahoo Pipes
  • Créer un flux à partir d'une veille partagée
    • Delicious, Diigo
  • Connecter plusieurs services web 2 entre eux
    • Itttf

Se recréer un espace informationnel à échelle humaine dans l'océan du web

  • Risque : s'enfermer dans le déjà connu, le confortable
  • Avantages de la veille partagée
    • Les sources sont multiples (toutes les sources de tous les participants)
    • Mais les informations sont sélectionnées
    • C'est la chance de la multiplicité des sources (intelligence extérieure, aération) sans le poids de l'infobésité ! 
    • Même principe sur les réseaux sociaux mais avec moins de pertinence (donc plus de bruit)
  • Sérendipité accrue sur internet que dans le monde en dur
Et il faut l'accepter !

Trier



Évaluer avec les données secondaires : on ne doit pas tout lire !

Critères de tri

  • Données secondaires : titre, commentaire, etc...
D'où l'importance de les rendre le plus explicite possible
  • Redondance
Ce n'est plus un ennemi (bruit) mais ce peut être une alerte sur l'importance d'une information
  • Je lis ou pas / je garde ou pas / je transmets ou pas

Sources primaires : tri en amont

  • Mais c'est l'occasion de vérifier la pertinence de la source (va-et-vient et ajustement)

Diffuser

  • Attention au syndrome "Dieu reconnaîtra les siens" : trier ce qu'on diffuse
    • Avantage veille partagée : on connaît bien son public. Ne transmettre que ce qui intéresse le groupe
    • Réseaux sociaux : diffuser ce qui nous intéresse nous et non ce qui pourrait intéresser ceux qui vous suivent car l'éditorialisation est la plus value de votre veille
  • Comment ?
    • Réseaux sociaux : re-tweet, partage
    • Création d'un flux RSS (Diigo, Delicious)
    • Bulletin PDF généré automatiquement depuis un flux : Zinepal
    • Éviter le mail sauf sous forme de newsletter
    • Veille partagée : utilisation d'un mot clé spécifique au groupe pour rediriger les informations plus spécialement dédiées au groupe : Delicious, Scoop.it

Capitaliser

On ne doit pas tout garder ! Changement de posture

  • Logique du fonds : dans un monde de pénurie, on essaye de tout rassembler dans un même endroit (bibliothèque)
  • Logique du flux : dans un monde d'abondance, on mets en place des outils et des méthodes pour repérer l'information intéressante
  • Modification de la valeur de l'écrit
    • Dans le monde en dur : trace, sauvegarde
    • Sur le web 2, peut avoir la valeur de l'audio, comme une radio (Twitter par ex)
    • Et vice et versa : podcast permettant de réécouter une émission de radio pendant plusieurs années

Comment ?

  • J'en aurai besoin plus tard
    • Indexer pour le retrouver
    • Indexer pour le partager
  • Collecter au même endroit et indexer
    • Pearltrees
    • End Note
    • "Méthode Briant"
  • Capitalisation collaborative
    • Diigo
    • Pearltrees
    • Scoop It
    • Zotero

J'ai pas le temps !

  • Automatiser
    • Optimiser : processus itératif
  • Consacrer un moment à la veille
    • Le mail est mal adapté à ça
    • Éviter : je le relirai plus tard
Lire même rapidement
  • classer et indexer
  • Bénéficier de la veille des autres !

Présentation de quelques outils

Focus sur la veille partagée

Collecte : signaler


  • En faisant sa veille repérer ce qui peut intéresser le réseau
    • Mots-clés : Delicious, Diigo
    • Hashtag : Twitter
    • Partage à un groupe : Facebook
  • Utiliser la redondance : Yahoo Pipes

Diffusion

  • Flux RSS : agrégateur des membres, site internet
  • Scoop.it, Paper.li
  • Page Facebook
  • Mail (peut être généré automatiquement depuis le flux)
  • PDF (peut être généré automatiquement depuis le flux)

Capitalisation

  • Scoop.it : mot clé
  • Delicious : stack
  • Pearltrees
  • Zotero